Etats généraux des CCI : 5 engagements forts pour répondre aux besoins et attentes des entreprises

Plus de 3 300 chefs d’entreprise étaient réunis hier, au Palais des congrès de Paris, pour la journée de clôture des Etats généraux. Cette journée était l’occasion de présenter le bilan des 11 réunions qui se sont tenues en région depuis le mois de mai.

François Fillon, Christine Lagarde et Hervé Novelli, se sont succédés à la tribune pour apporter leur soutien aux Chambres.

Jean-François Bernardin, Président de l’ACFCI, a pris devant le Premier ministre 5 engagements ambitieux :
– Continuer à diminuer la pression fiscale des Chambres via la TATP d’au moins 10% d’ici 5 ans,
– Proposer à toutes les entreprises de France les mêmes services dans les CCI, tout en tenant compte des spécificités et besoins des territoires,
– Etre le futur guichet unique des entreprises prévu par la Directive Services en s’appuyant sur les Centres de Formalités des Entreprises,
– Accueillir, dans les 5 ans, 500 000 porteurs de projets au lieu des 336 00 actuellement dans les CFE,
– Aider à doubler le nombre d’exportateurs réguliers pour passer de 50 000 à 100 000,
– Former davantage de jeunes dans les centres d’apprentissage des CCI, pour contribuer à un objectif national ambitieux de 600 000 apprentis.

Plus de 3 300 chefs d’entreprise étaient réunis hier, au Palais des congrès de Paris, pour la journée de clôture des Etats généraux. Cette journée était l’occasion de présenter le bilan des 11 réunions qui se sont tenues en région depuis le mois de mai.

François Fillon, Christine Lagarde et Hervé Novelli, se sont succédés à la tribune pour apporter leur soutien aux Chambres.

Jean-François Bernardin, Président de l’ACFCI, a pris devant le Premier ministre 5 engagements ambitieux :
– Continuer à diminuer la pression fiscale des Chambres via la TATP d’au moins 10% d’ici 5 ans,
– Proposer à toutes les entreprises de France les mêmes services dans les CCI, tout en tenant compte des spécificités et besoins des territoires,
– Etre le futur guichet unique des entreprises prévu par la Directive Services en s’appuyant sur les Centres de Formalités des Entreprises,
– Accueillir, dans les 5 ans, 500 000 porteurs de projets au lieu des 336 00 actuellement dans les CFE,
– Aider à doubler le nombre d’exportateurs réguliers pour passer de 50 000 à 100 000,
– Former davantage de jeunes dans les centres d’apprentissage des CCI, pour contribuer à un objectif national ambitieux de 600 000 apprentis.